Culture

Mes lectures de Mai

31 mai 2018

Ce mois-ci, le beau temps m’a rendu fainéante et je n’étais pas aussi dévoué à ma lecture que d’habitude. J’ai tout de même lu 3 livres dont deux qui ont été publié cette année. Tout d’abord nous avons Attends-moi au ciel Capitaine de l’auteur colombien Jorge Enrique Botero qui nous parle d’amour et de la façon dont est perçue l’homosexualité dans la société. Ensuite j’ai enchaîné avec Le pouvoir de Naomi Alderman qui traite de la place des femmes dans la société d’aujourd’hui et de la montée du féminisme. puis j’ai traînassé pour lire L’Enchanteur de René Barjavel qui ne pas tant enchanté que ça.

Attends-moi au ciel, Capitaine (Jorge Enrique Botero)

L’histoire: « Manzana est un jeune homosexuel colombien qui profite des joies de la nuit à Cali jusqu’à ce que son père le fasse enrôler dans l’armée. Dans la jungle, il se retrouve à lutter contre la guérilla, avec entre les mains une arme qu’il sait à peine faire fonctionner. Mais la situation change radicalement lorsque l’unité de Manzana se retrouve prisonnière des FARC. En captivité, les habitudes s’installent, et les préjugés et la violence des militaires n’empêchent pas le jeune Manzana de tomber amoureux de son capitaine. »

Mon avis: Si je devais résumer ce livre en deux mots je dirais court et cru. En effet le texte est complètement explicite, l’auteur n’y va pas par quatre chemins pour expliquer les atrocités que vit Manzana pendant sa prise d’otages mais également pour exprimer le désir et l’amour de ce dernier pour « son capitaine ». Court parce que j’aurais aimé un peu  plus de péripéties même si j’ai bien vu que le livre ne compte que 167 pages. Mais je pensais avoir plus de détails sur les conditions de vie d’une prise d’otages par les « fameux » FARC. J’y ai cru au début du récit, j’avais la peur au ventre à l’idée de savoir comment les FARC traitent les otages, j’étais presque captive moi aussi. Mais malgré tout, cette œuvre n’est pas nul pour autant. Elle montre que l’amour peut se trouver partout, même dans les pires situations.

Le pouvoir (Naomi Alderman)

L’histoire: « Aux quatre coins du monde, les femmes découvrent qu’elles détiennent « le pouvoir ». Du bout des doigts, elles peuvent soudain infliger une douleur fulgurante et même infliger la mort. Soudain les hommes comprennent qu’ils deviennent le « sexe faible ». Mais jusqu’où iront les femmes pour imposer ce nouvel ordre? »

Mon avis: s’il y a bien un mot pour résumer ce livre c’est badass. Et c’est ce qui m’a plu dans ce livre car il reflète le changement qui se passe à notre époque. Les femmes en ont marre d’être les petits toutous des hommes et d’être traité comme telles. Ce récit fantastique montre à quel point les femmes sont soudées et peuvent changer le cours des choses ensemble. La seule partie qui m’a dérangé dans ce livre c’est que ces femmes dotées d’un super pouvoir au final se comportent comme des hommes (un peu spoiler désolé) et je n’avais qu’une envie c’était de les secouer et de leur dire « vous êtes sérieuses là? Ne faites pas la même erreur qu’eux et utilisez votre cerveau bon sang!« . Mais je pense que ce passage était nécessaire pour soulever la question suivante: est-ce que si les rôles s’inversent les filles se comporteraient comme leurs « bourreaux » ou feraient-elles les choses autrement?

L’enchanteur (René Barjavel)

L’histoire: « Qui ne connaît Merlin? Il se joue du temps qui passe, reste jeune et beau, vif et moqueur, tendre, pour tout dire Enchanteur. Et Viviane, le seule femme qui ne l’ait pas jugé inaccessible, et l’aime? Galaad dit Lancelot du Lac? Guenièvre, son amour mais sa reine, la femme du roi Arthur? Elween, sa mère, qui le conduit au Graal voilé? Perceval et Bénie? Les chevaliers de la Table Ronde? Personne comme Barjavel, qui fait le récit de leurs amours, des exploits chevaleresques et des quêtes impossibles, à la frontière du rêve, de la légende et de l’Histoire. Dans une Bretagne mythique, il y a plus de mille ans, vivait un Enchanteur. Quand il quitta le royaume des hommes, il laissa un regret qui n’a jamais guéri. le voici revenu. « 

Mon avis: J’ai beaucoup hésité à vous parler de cette lecture car je n’ai vraiment pas grand chose à en dire mais je me suis dit que c’était un peu de la triche de ne pas le citer. Je n’ai ni adoré ni détesté mais c’est juste une énième version de la légende du roi Arthur et des chevaliers de la Table Ronde. Pour ma part c’est un bon bouquin un peu sans intérêt comme un Musso ou un Lévy, bon à lire sur la plage en été.

Et vous, qu’avez-vous lu en Mai?
Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :